Catégorie : Productivité

Comment lutter contre la procrastination

Comment lutter contre la procrastination

Dans cet article nous allons aborder 3 point qui vont vous aider à lutter contre la procrastination.
.

.

.

1) Soyez efficace dans votre planification


Le principe SMART va vous permettre de définir l’urgent et l’important.

Spécifique. Car votre objectif doit être ciblé, précis et utile.
Mesurable. Il faut que vous soyez capable d’évaluer le niveau de difficulté que vous allez rencontrer.
Atteignable, il faut bien entendu que votre objectif soit faisable.
Réalisable, car vos tâches ne doivent pas relever du défit si vous voulez y parvenir.
Temporellement défini, parce qu’il est primordiale de savoir quand commencer, quand s’arrêter et quand faire une pause.

.

.

.

2) Limitez les Distractions

Votre smart-phone est votre pire ennemi, vous devez rester focus sur vos tâches et leurs réalisations.
Prenez des courtes pauses pour vous distraire, vous dégourdir les jambes et éventuellement lire vos messages.
Ne prenez pas de vous même l’initiative d’envoyer un SMS à votre pote pour lui parler de choses futiles, si vous avez un message important, traitez-le et retournez travailler. Les distractions doivent avoir une place bien définies et croyez-moi vous gagnerez beaucoup de temps. 😉

.

.

.

3) N’ayez pas peur de l’échec

Cette technique est issue de la PNL et consiste à simplement accepter la possibilité d’un échec. La peur de l’échec peut faire remettre beaucoup de choses au lendemain.
Ne voyez plus l’échec comme une défaite mais plutôt comme un essai qui vous a fait apprendre. Et retenez vraiment les leçons. Lorsqu’il a inventée l’ampoule électrique, Thomas Edissson voyait chaque échec comme une probabilité de faux résultat en moins, à chaque fois.
Un bébé qui apprend à marcher n’a pas de notion d’échec ou de réussite. Il peut parfois se sentir frustré ou fatigué de ne pas y arriver mais il va essayer, essayer et encore essayer jusqu’au jour ou il réussira à marcher.

Parce que comme l’a dit Albert Einstein « La véritable stupidité c’est de faire tout les jours la même chose en espérant un résultat différent ».

.

.

.

Merci pour la lecture et à bientôt

Comment augmenter votre autodiscipline

Comment augmenter votre autodiscipline

Vous avez envie d’être plus efficace dans ce que vous entreprenez? Il vous manque un petit quelque chose pour tenir le coup au quotidien? Ou alors vous souhaitez d’avantage vous impliquer dans vos projets? Alors cet article est fait pour vous.
Découvrez dans cet articles, 6 conseils pour augmenter votre autodiscipline.

 

 

1) Sortez de votre zone de confort 
Comme par exemple en prenant une douche froide, cela a beaucoup d’avantages: votre peau sera plus belle et plus tonique, vous serez bien réveillé et ça renforce surtout votre mental.
Vous avez le choix. Soit vous vous « jetez à l’eau » et vous prenez une douche intégralement froide. Sinon allez y par paliers.
Deuxième chose qui peut vous aider à sortir de votre zone de confort, essayez de travailler debout sur une table haute, il est prouvé que cela augmente l’efficacité de prés de 30%. 

 

 

                                         2) Créez vous de nouvelles habitudes 
Le matin, au réveil, refaites directement votre lit, buvez un grand verre d’eau, faites 50 pompes, etc.
Le fait de se créer de nouvelles habitudes renforcera votre mental.
Lorsque l’on évoque une habitude quotidienne, on parle souvent de 21 jours consécutifs pour que ça en devienne vraiment une.
Ces 21 jours servent à conditionner votre cerveau pour qu’il vous conditionne vous même à ne plus ressentir les efforts fournis par les habitudes que vous avez mis en place.




3) Appliquez vraiment l’adage « Effort réconfort » 

Tout travail mérite salaire, donc vous allez automatiquement vous auto-récompenser après un effort néanmoins, il va s’agir ici de
pousser la chose un peu à l’extrême.
Achetez une friandise qui vous plait beaucoup, posez la sur votre bureau, ne la touchez pas avant d’avoir terminé votre travail, même si ça va vous prendra plusieurs heures. 


 

4) Faites des to do list
Vous avez beaucoup de tâches à effectuer, pensez absolument à définir leur importance et les traiter en fonction. Vous pouvez lire mon article sur le sujet. Prenez une feuille de papier, un petit carnet ou téléchargez une appli de gestion de tâches. Pensez surtout à bien noter et vous orienter en fonction.


5) Entretenez votre autodiscipline, entourez vous de gens qui le sont aussi et transmettez la aux autres
Dans une logique d’amélioration continue. En discutant d’habitudes de self-management avec des experts (amis, parents, managers, formateurs, etc.), vous allez en apprendre d’avantage et continuer à progresser.
En le transmettant à d’autres vous allez renforcer votre « moi parent », accoutrement dit, vous allez accroitre votre pédagogie.
L’autodiscipline est un muscle qui s’entretient et se développe avec la pratique.

 

 

6) Affirmez vous d’avantage
Donnez votre avis, Prenez la parole en public, au travail parlez en factuel. Faites des choix et assumez les. Prenez des risques et faites en de même. Apprenez de vos erreurs. 


 

 

 

 

 

Merci à tous pour la lecture, n’hésitez pas à commenter l’article, à me suivre sur facebook [Ma page facebook].




Si vous souhaitez en apprendre d’avantage sur le sujet ou être coaché suivez ce lien.







Comment gérer les conflits

Comment gérer les conflits

Le conflit est un élément récurent dans les relations interpersonnelles, il a des points négatifs et positifs. La gestion des conflits est un point essentiel, que ça soit dans le développement personnel ou dans le management.

  • Il existe plusieurs types de conflits:
  • -Le conflit d’idées
  • -Le conflit de valeurs
  • -Le conflit de position
  • -Le conflit d’intérêt.
  • -Le conflit de personnes

  • Alors, quels points positifs aux conflits ?
  • -Valorisation de l’image de soi.
  • -Liens renforcés entre les personnes d’un même groupe
  • -Prise de conscience de la capacité de négation
  • -Énergie véhiculée (Je ne parle pas d’ambiance bien sûr)

  • Et les points négatifs…?
  • -Rupture de la communication
  • -Perte de temps et d’énergie
  • -Le stress généré


Conseil N° 1) Pendant : « L’escalade » Vous pouvez encore ÉVITER le conflit. On distingue 5 étapes à l’escalade :
-Les différents (donc la cause)
-Les tensions
-Le blocage, souvent le plus dur à désamorcer.
-Le conflit ouvert, qui est le cœur du conflit.
-La désescalade, chacun revient petit a petit au calme.

Conseil N° 2) Les attitudes à adopter pour sortir d’un conflit

-La bienveillance: Disposition favorable à l’égard de quelqu’un.
L’écoute: Qui reste le saint Graal de professionnels de la communication 😉 Qui ne vous oblige PAS à être d’accord (beaucoup on du mal à faire l’un sans l’autre).
-La reformulation verbale: Comme vu dans mon article sur la programmation neurolinguistique, c’est une manière simple de rassurer un interlocuteur.
-La synchronisation: Idem

Conseil N° 3) Comprendre les différents pour pouvoir lâcher prise.
Il est primordial de pouvoir comprendre ce qui oppose les individus pour pouvoir prendre du recul par rapport à la situation.

Ce n’est pas toujours évident car l’égaux vous empêche souvent de continuer à écouter un discours avec lequel vous êtes en opposition.

Prenons un exemple que j’ai vécu en entreprise, je me rappelle d’un jour ou l’équipe commerciale avait eu une opposition avec le service d’administration des ventes par rapport à une surcharge de travail de ces derniers. Il avait été question de ne plus leur donner de dossier en main propre mais de prendre rendez-vous par mail au préalable pour leur apporter les dossiers en question. Ce qui en soit, n’est pas tellement choquant mais quand les gens (en occurrence l’équipe commerciale) on leurs petites habitudes depuis toujours, il est difficile de les faire en changer d’un seul coup. Il n’ y a que grâce à un bon management que nous avons pu aller de l’avant. En effet, le manager nous avait tous convoqué pour poser les problèmes sur la table et y chercher des solutions. Le principal ingrédient de la recette d’une bonne collaboration est la capacité à prendre du recul.

Quelques astuces en pour savoir prendre du recul:
Soyez conscient de vos capacités, vous savez de quoi vous êtes capable, ne vous laissez pas polluer par les dires ou peurs des autres,
vous avez vos problèmes et eux ont les leurs.

Faire face aux problèmes: De toute façons la vie donne des contraintes, il faut simplement aller de l’avant, c’est aussi simple que ça.

Sachez dire « non » Pas statistiquement à votre supérieur direct, encore que cela reste possible dans certain cas, comme des surcharges de travail.
Exemple: « Non pas tout de suite, je suis en plein dans la rédaction d’une commande, je t’envoie ça d’ici une petite heure, ça te convient? »
Mais je pense plus à des « non » envers vos collègues comme « Dis tu peux déposer ce dossier pour moi chez le DRH ? » Pourquoi vous et pas lui?
En plus de passer pour un larbin aux yeux du DRH vous allez peut-être le déranger pour rien. En tout cas pour rien qui ne vous apportera quoi que ça soit. Oui c’est bien de rendre service mais vous êtes au travail pour travailler, après rien ne vous empêche d’aller boire un verre avec vos collègues APRÈS le travail. 😉


Merci pour la lecture

P-Julien THIBAUT

Si vous souhaitez approfondir ce sujet et maîtriser la gestion des conflits, j’ai crée un module d’une heure et demie sur ce thème (je me déplace dans toute l’Ile de France)